Le top 10 des réflexes Zéro Déchet pendant le confinement

Le top 10 des réflexes Zéro Déchet pendant le confinement

Utiliser des objets ou des produits lavables ou réutilisables plutôt que jetables présente 3 avantages en cette période de confinement :

  1. on fait moins souvent les courses au supermarché, donc on réduit les risques de contamination ! 
  2. ça permet de consommer moins donc de faire des économies d’argent : intéressant pour ceux notamment qui voient leurs revenus baisser durant cette crise sanitaire ! 
  3. et enfin, on fait un geste pour la planète en évitant les déchets polluants, les emballages, la pollution plastique…

Le Groupe Zéro Déchet de Simiane en Transition vous présente ci-dessous une liste de réflexes zéro déchet particulièrement utiles pendant le confinement. Et si c’était le bon moment pour se lancer dans la démarche Zéro déchet à la maison ?

1. J’arrête d’acheter des bouteilles d’eau en plastique : je bois l’eau du robinet.

Dans notre commune, l’eau du robinet est de bonne qualité et beaucoup moins chère que l’eau en bouteille ! Si vous n’aimez pas le goût de l’eau du robinet, vous pouvez atténuer le goût de chlore en laissant couler l’eau un instant très court avant de la boire. On peut aussi mettre l‘eau dans une carafe ouverte et la laisser à l’air libre, utiliser des bâtons de charbon filtrants ou des perles de céramique, ou encore installer un système de filtration sur son robinet.

Quelques liens :

 

2. Je remplace les cotons démaquillants jetables par des carrés démaquillants lavables.

Si on utilise entre trois et quatre cotons par jour pour se nettoyer le visage, on arrive sur une année à 1600 cotons utilisés ! Or la culture du coton est très polluante (pesticides, blanchiment…) et très consommatrice d’eau. Les disques démaquillants lavables (que vous pouvez acheter ou fabriquer vous même) sont un bon moyen de limiter ses déchets dans la salle de bains et de faire des économies.

Quelques liens :

 

3. Je remplace les éponges jetables par une brosse en bois, une éponge lavable ou un tawashi.

Les éponges du commerce sont souvent synthétiques d’origine végétale à base de viscose ou synthétiques issues de la pétrochimie.

La brosse à vaisselle en bois permet de remplacer les éponges polluantes et qui ont une durée de vie limitée. Elle possède en général une tête interchangeable.

Le tawashi est une lavette d’origine japonaise, tressée à la main partir de tissus de récup. Vous pouvez faire votre vaisselle avec, mais aussi votre ménage. On économise ainsi l’achat de nouvelles éponges car le tawashi est réutilisable : il suffit de le laver en machine.

Quelques liens :

 

4. Je remplace le sopalin par une éponge, des chiffons et ou de l’essuie-tout lavable, je remplace les serviettes en papier par des serviettes de table en tissu.

Pour remplacer le sopalin, il suffit d’utiliser une éponge ou des chiffons découpés dans des vieux vêtements, draps ou serviettes de bains. Certains sites vendent également des solutions d’essuie-tout lavable. Pour remplacer les serviettes en papier, on achète ou on fabrique des serviettes en tissu qu’on pourra nettoyer en machine.

Quelques liens :

 

5. Je remplace le papier aluminium et le film plastique étirable par des boîtes en verre ou du tissu enduit de cire (bee wrap), je remplace le papier cuisson jetable par un tapis de cuisson lavable.

Pour conserver les restes au frigo, on peut recycler les pots en verre et les bocaux. On peut aussi utiliser du tissu enduit (à fabriquer soi-même ou à acheter). Le bee wrap est un morceau de tissu imbibé de cire d’abeille ou cire végétale chaude qu’on laisse ensuite figer afin de former un couvercle zéro déchet réutilisable. Le bee wrap se lave à l’eau chaude après utilisation.

Pour se passer de papier cuisson, on peut tout simplement utiliser un grand plat et bien le beurrer/huiler ou on peut acheter un tapis de cuisson lavable.

Quelques liens :

 

6. Je remplace les couches jetables pour bébé par des couches lavables.

Les couches jetables sont bien pratiques lors de l’arrivée d’un nouveau-né. Cependant, elles représentent une source de déchets considérable. On estime qu’un enfant « consomme » environ 6500 couches jusqu’à la propreté : ce qui représente environ 4,5 arbres et 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut.

Malgré un investissement plus important au début, les couches lavables sont également bien plus  économiques que les couches jetables.

Quelques liens :

 

7. Je remplace les serviettes hygiéniques jetables et les tampons par une coupe menstruelle, des serviettes lavables ou une culotte de règles.

Les protections hygiéniques classiques génèrent chaque année une grande quantité de déchets. Par ailleurs, de nombreuses alertes ont été données sur leur toxicité (présence de glyphosate, dioxine, parfums…) et elles sont très coûteuses. Une femme jette en moyenne à la poubelle, et dans sa vie, entre 100 et 150 kg de serviettes, tampons et applicateurs. Avec les protections écologiques, plus besoin d’acheter quoi que ce soit, de stresser pour avoir toujours à la maison de quoi se protéger, et plus rien à jeter !

 

8. Je remplace les rasoirs jetables en plastique et les mousses à raser en aérosols par un rasoir de sûreté, un blaireau et du savon à raser.

On estime à 20 000 tonnes par an le volume des déchets liés au rasage en France (rasoirs en plastique, emballages, aérosols de mousse vides…). Le rasage zéro déchet permet aussi de faire de belles économies car certains accessoires, comme le rasoir de sûreté, peuvent durer toute une vie (il faut seulement changer les lames).

Quelques liens :

 

9. Je remplace les canettes ou bouteilles de soda et eau gazeuse par une machine à soda.

La machine à soda est particulièrement écologique et économique. Résultat : on économise de l’argent et de nombreux déchets (bouteilles plastiques et canettes) sans renoncer au plaisir d’une boisson gazeuse.

Quelques liens :

 

10. Je remplace le produit vaisselle et le gel douche par du savon de Marseille.

Fini les emballages plastique du produit vaisselle et des gels douches ! Le savon de Marseille est parfait pour se laver les mains et le corps. Très dégraissant, on peut aussi utiliser pour faire sa vaisselle. Ecologique, il dure très longtemps et en plus, il est local !

Il existe 4 savonneries traditionnelles des Bouches-du-Rhône : Marius Fabre, Le Sérail, Le Fer à Cheval et la Savonnerie du Midi.

Quelques liens :

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *